top of page

La petite histoire du toc de Lila

Dernière mise à jour : 30 avr. 2023


Il était une fois une petite fille prénommée Lila qui aimait plus que tout sa maman. Depuis qu'elle était toute petite, elle avait une peur panique de la perdre, et cette peur était devenue si forte qu'elle avait développé des comportements obsessionnels compulsifs (TOC). Elle avait besoin de faire des choses de manière répétitive pour se rassurer, pour se dire que sa maman serait toujours là pour elle.


Lila vérifiait sans cesse que sa maman était bien là où elle devait être, qu'elle avait toujours son téléphone portable avec elle, et qu'elle n'était pas en train de s'éloigner d'elle. Elle comptait le nombre de fois où elle disait "Je t'aime" à sa maman, et refaisait les choses dans un ordre précis pour s'assurer que tout irait bien.

Ses parents avaient bien remarqué que quelque chose n'allait pas chez elle, mais ils ne savaient pas quoi faire. Ils avaient essayé de la rassurer en lui disant que tout allait bien se passer, mais cela ne suffisait pas à calmer ses angoisses.


Un jour, Lila découvrit la photographie. Elle aimait regarder les photos que sa maman avait prises, et elle se rendit compte qu'en les prenant elle-même, elle pouvait capturer les moments qu'elle chérissait avec sa maman et les garder pour toujours. Elle commença à photographier tout ce qu'elle aimait, depuis les jolis paysages jusqu'aux moments passés avec sa famille et ses amis.


Au fil du temps, la photographie devint une source de réconfort pour Lila. Elle se rendait compte que les moments qu'elle avait pris en photo étaient toujours là, même si le temps passait. Elle se sentait moins anxieuse, car elle avait une preuve visuelle de ce qui avait été.


Petit à petit, Lila commença à lâcher prise sur ses TOC. Elle réalisait que sa maman était toujours là pour elle, même si elle ne vérifiait pas toutes les cinq minutes qu'elle était bien là où elle devait être. Elle se sentait plus confiante, car elle avait la preuve que les bons moments ne disparaissaient pas.


Et un jour, Lila se rendit compte qu'elle était guérie de ses TOC. Elle avait trouvé une manière de surmonter sa peur de perdre sa maman, et elle avait appris à voir la beauté dans les petits moments de la vie.

205 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page