Session de psychologue

Les métiers de la psy 

PSYCHIATRE.

Le psychiatre est un médecin qui a suivi une spécialisation en psychiatrie.

Le Psychiatre est un avant tout un médecin. Il soigne donc les maladies psychiques. Son rôle est la prévention et le soulagement du patient. Le psychiatre s'assure que vous n'êtes pas un risque pour vous ou pour les autres. Pour cela il a recours aux médicaments lorsque cela est nécessaire.

Il est le seul praticien à pouvoir vous établir une ordonnance. Le psychiatre soulage mais ne soigne pas. La prise de médicaments (antidépresseur, anxiolytique...) peut être nécessaire dans certains cas et c'est sans culpabilité qu'il faut parfois se résoudre à en prendre. Cela permet de stabiliser son état psychique et d'être plus apte à entamer un psychothérapie en parallèle.

PSYCHOLOGUE.

Le psychologue peut être sollicité à tout moment de l’existence. Suivant sa spécialité, il peut recevoir des enfants, des adolescents, des adultes, des couples ou même des familles : on parle alors de thérapie familiale. Les motifs de consultation sont donc nombreux et propres à chaque individu. On peut consulter un psychologue pour affronter un événement douloureux tel que la disparition d’un proche, pour se préparer à un examen, pour résoudre une problématique bien précise telle qu'une phobie ou une insomnie, pour retrouver confiance en soi, pour se libérer d’un souvenir traumatisant, pour améliorer ses relations avec les autres ou encore pour retrouver l’énergie d’entreprendre de nouvelles choses. Si la majorité des psychologues sont polyvalents et sont donc à même de travailler sur tous types de problématiques, certains sont spécialisés dans la résolution de problèmes précis tels que l’état de stress post-traumatique ou la dépression. De manière généralement, le rôle du psychologue est donc d’aider son patient à avoir une meilleure compréhension de ses problèmes et à retrouver un mieux-être.

PSYCHOTHÉRAPEUTE.

Il accompagne en psychothérapie les patients qui cherchent à mieux se connaître, à traverser un moment difficile, à sortir de leurs souffrances, à trouver un sens à leur vie ou simplement à faire le point, à aller mieux…

L’exercice de la psychothérapie se révèle ainsi très différente selon que le psy consulté est psychiatre, psychologue, psychanalyste ou psychopraticien et selon la méthode a laquelle il a été formée (thérapie cognitivo-comportementale, psychanalyse, thérapie humaniste, etc.).

La profession demeure toutefois très hétéroclite. Aujourd’hui, peuvent ainsi porter le titre de psychothérapeute :

  • les psychiatres

  • les autres médecins, à condition qu’ils fassent une formation complémentaire en psychopathologie ainsi qu’un stage en institution de deux mois

  • les psychologues dits « cliniciens »

  • certains psychanalystes (inscrits dans les annuaires de certaines associations et ayant effectué un stage en institution de deux mois)

  • et certains psychopraticiens 

 

PSYCHOPRATICIEN.

Il accompagne en psychothérapie les patients qui cherchent à mieux se connaître, à traverser un moment difficile, à sortir de leur souffrances, à trouver un sens à leur vie ou simplement à faire le point, à aller mieux… Le psychopraticien a souvent été formé dans des écoles privées à une posture spécifique : l’analyse psycho-organique, la gestalt, la thérapie transpersonnelle… Certains psychopraticiens ont été formés à plusieurs méthodes.

C’est le nouveau terme pour désigner, depuis 2010, ceux qui exerçaient la psychothérapie mais ne peuvent plus porter le titre de psychothérapeute selon la loi.

La psychopratique est un terme qui regroupe l’ensemble des métiers qui utilisent la psychothérapie ou la médecine alternative (méthode douce de soin) afin de traiter une situation de mal-être, une difficulté relationnelle, ou un trouble psychologique, cognitif ou comportemental conduisant le patient a consulté.

L’appellation de « psychopraticien » succède à celle de « psychothérapeute » qui est devenu un titre réservé1. En effet, le psychothérapeute doit avoir effectué une formation spécifique à laquelle il ne peut avoir accès que par la détention d’un doctorat de médecine ou d’un master de psychologie ou de psychanalyse.

À l’inverse le psychopraticien est un métier libre d’emploi : n’importe qui peut y prétendre, dès lors qu’il exerce une méthode de soin reconnue et dédiée au bien-être psychique.

PSYCHANALYSTE.

Le psychanalyste désigne un thérapeute dont l'objectif est de traiter ses patients en utilisant la méthode psychanalytique inventée par Sigmund Freud au début du 20e siècle. Cette pratique psychothérapeutique vise à soulager les patients par l'exploration de leur inconscient afin de les aider à résoudre leurs difficultés psychologiques. C'est au travers d'une écoute attentive de la parole que le psychanalyste propose une interprétation et amène son patient à effectuer un travail sur lui-même. Les psychanalystes n'ont pas de diplôme reconnu officiellement mais beaucoup d'entre eux sont soit psychiatres, soit psychologues. Plus rarement, il peut s'agir de philosophes ou de linguistes par exemple.

Le psychanalyste s’intéresse à notre inconscient. Son rôle est d’écouter le patient, d’analyser son discours pour en comprendre le cheminement.

L’histoire personnelle de celui-ci, ses souvenirs, ses rêves et ses émotions constituent la matière à partir de laquelle s’effectue le « travail ».

Les psychanalystes proposent deux types d'analyses : les psychanalyses traditionnelles sur plusieurs années et les psychothérapies d'inspiration analytiques, sur des durées plus courtes. La psychanalyse explore l'inconscient et fait remonter à la conscience certains événements pour régler des conflits internes à l'origine des symptômes. D'autres théoriciens comme Jung, Adler ou Lacan ont conservé les théories de Freud, mais en apportant des orientations nouvelles ou en prolongeant sa réflexion. La psychanalyse est un travail qui s'étale sur plusieurs années et qui demande de l'implication de la part de l'analysé. Les séances doivent être régulières, parfois plusieurs fois par semaine.