medecines-douces-et-troubles-du-comportement-alimentaire-tca.jpg

TOC et troubles des conduites alimentaires

Il s’agit à la fois d’anorexie restrictive et d’anorexie-boulimie.

L’anorexie présente certaines caractéristiques sémiologiques* proches d’un TOC :

elle consiste en la crainte excessive et obsédante de prendre du poids. Cette crainte génère un état anxieux à l’origine de conduites extrêmement ritualisées ayant pour objectif de trier les aliments ou compter les calories.

Cette pathologie s’accompagne également de conduites d’évitement qui consistent à limiter au maximum ses apports alimentaires.

La présence du thème alimentaire en termes de problématique de poids et non de contamination exclut le diagnostic de TOC.

En revanche, les TCA (troubles des conduites alimentaires) sont des pathologies comorbides du TOC. Des études récentes montrent une prévalence vie entière variant de 4,7 à 9,6 % de TCA associés à un TOC. Très souvent, le diagnostic de TOC est antérieur au diagnostic de TCA.

La présence de TOC chez les sujets souffrant de TCA est un facteur de mauvais pronostic : le diagnostic de TOC chez les anorexiques multiplie par 3,5 le risque de dépression.