top of page

La petite histoire du toc de Joseph



Joseph était un petit garçon de six ans très intelligent et perfectionniste. Il adorait jouer avec ses jouets et passer du temps dans sa chambre, mais il avait un problème qui l'empêchait de profiter de ses moments de détente : il souffrait de TOC de symétrie.


Pour Joseph, tout devait être parfaitement symétrique. Il avait besoin de ranger tous ses jouets selon un schéma précis pour se sentir en paix. S'il avait une pile de jouets, il devait les ranger tous de la même manière, en les plaçant symétriquement par rapport au centre. S'il avait deux jouets de tailles différentes, il devait trouver un autre jouet de taille similaire pour les placer de manière symétrique.


Ces comportements compulsifs étaient envahissants et empêchaient Joseph de profiter pleinement de son temps de jeu. Il passait des heures à ranger et à déplacer ses jouets jusqu'à ce qu'ils soient parfaitement symétriques, et il avait du mal à se concentrer sur ses jeux ou sur d'autres activités.


Les parents de Joseph commencèrent à remarquer ses comportements obsessionnels et compulsifs, et s'inquiétèrent pour lui. Ils décidèrent de consulter un spécialiste de la santé mentale pour aider leur fils.


Le spécialiste diagnostiqua Joseph avec des TOC de symétrie et commença à travailler avec lui pour l'aider à surmonter ses compulsions. Ils utilisèrent une approche de thérapie cognitivo-comportementale, en utilisant des techniques d'exposition et de réponse préventive pour aider Joseph à apprendre à vivre avec ses TOC.


Ils commencèrent par exposer Joseph à des situations qui le mettaient mal à l'aise, comme ranger ses jouets de manière asymétrique. Ils l'encouragèrent à tolérer ses sentiments d'inconfort et à résister à ses compulsions. Petit à petit, Joseph apprit à contrôler ses comportements compulsifs et à vivre avec ses TOC.


Ses parents ont également travaillé avec le psychologue pour l'aider à créer un environnement plus tolérant pour Joseph. Ils ont commencé à respecter ses préférences pour la symétrie, mais ont également commencé à l'encourager à essayer de nouvelles choses et à ne pas s'inquiéter si tout n'était pas parfaitement symétrique.


Au fil du temps, Joseph commença à se sentir plus à l'aise avec l'idée de laisser certains de ses jouets en désordre ou asymétriques. Il apprit à vivre avec l'imperfection et à apprécier le jeu pour ce qu'il était, sans se concentrer sur la symétrie parfaite.

335 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page