L'anxiété, qui est normalement une réaction courante et saine au stress, peut être utile dans certaines circonstances, mais pour certaines personnes, elle peut facilement passer de bénéfique à accablante et nuisible en un instant. Pour ceux qui souffrent d'un trouble anxieux, il peut s'agir d'un stress extrême provoqué par des circonstances particulières, d'une pression étouffante qui devient un bourdonnement constant en arrière-plan de la vie quotidienne, ou même d'une réaction physique invalidante qui peut ressembler à une crise cardiaque. Quelle que soit la façon dont il se manifeste, il exerce une influence négative sur la vie quotidienne et il peut être très difficile de faire face à ses symptômes.


Si vous souffrez de troubles anxieux, le tunnel de la maladie mentale peut sembler long, sombre et sans fin, mais il y a des choses que vous pouvez faire pour vous sentir mieux. Heureusement pour les amateurs de livres, les livres sont l'un des meilleurs traitements.



Voici comment la lecture peut vous aider à faire face à l'anxiété, car honnêtement, quel problème les livres ne peuvent-ils pas résoudre ?


La lecture fait baisser votre rythme cardiaque et vous détend physiquement.


L'anxiété est peut-être un trouble mental, mais elle a des symptômes et des déclencheurs physiques, notamment une pression artérielle élevée et une augmentation du rythme cardiaque.


Entrez dans la lecture, dont les études ont montré qu'elle abaisse votre rythme cardiaque et soulage les tensions musculaires rapidement et efficacement. Et le meilleur ? Peu importe ce que vous lisez, donc si les thrillers sont votre truc, ne vous inquiétez pas, vous pouvez profiter du suspense et vous détendre en même temps.


2

Cela vous permet d'échapper à la réalité pendant un petit moment.


Bien que vous ne puissiez pas vous cacher de vos problèmes, surtout lorsqu'il s'agit de santé mentale, faire une pause peut vous faire le plus grand bien. L'anxiété peut être constante et accablante, et elle a pour effet de colorer chaque expérience que vous vivez.


Lorsque vous lisez, cependant, vous pouvez échapper à vos propres expériences et vivre celles d'un autre. Se perdre dans une histoire, c'est faire exactement cela : se perdre soi-même, ses problèmes et ses angoisses, ne serait-ce que pour une heure. Parfois, cette heure est tout ce dont vous avez besoin pour passer la journée.


3

Cela peut recâbler votre cerveau pour qu'il soit plus compatissant envers les gens, y compris envers vous-même.


Il n'est pas toujours facile de trouver de la compassion pour soi-même, mais selon des études, la lecture peut accroître l'empathie, une aptitude qui permet de comprendre et de partager les sentiments des autres. Cependant, cette compétence n'aide pas seulement les personnes qui vous entourent. Elle peut également changer la façon dont vous vous percevez et dont vous percevez vos propres expériences, si vous êtes capable de vous en détacher et de voir les choses sous un angle nouveau.


Heureusement, la lecture vous aide à faire cela aussi.


4

Elle peut vous donner une perspective et vous aider à vous ancrer.


Lire les expériences d'autres personnes, qu'elles soient proches des vôtres ou complètement différentes de ce que vous avez vécu, est l'une des façons les plus faciles d'essayer de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. En regardant à travers les yeux de quelqu'un d'autre dans les histoires, vous pouvez acquérir une perspective que vous ne pourriez pas trouver autrement dans votre vie quotidienne.


Selon la bibliothérapie, le changement de mentalité peut également améliorer la qualité de votre vie. Elle peut vous aider à résoudre vos propres problèmes en examinant ceux de quelqu'un d'autre et, ce faisant, à atténuer le stress et l'anxiété de manière très palpable.


5

Elle réduit le niveau de stress en apaisant les tensions et en changeant votre état d'esprit.


L'anxiété est une réaction naturelle au stress, mais pour les personnes qui souffrent d'un trouble, elle peut rapidement passer du statut d'outil utile à celui de maladie invalidante. Garder le stress à distance, ou le réduire, peut contribuer à éloigner l'anxiété et ses réactions extrêmes.


Quelle est l'une des meilleures façons de se détendre ? La lecture, bien sûr. Des études ont montré que six minutes de lecture seulement peuvent contribuer à réduire le niveau de stress jusqu'à 60 %. C'est 68 % de mieux que d'écouter de la musique, 100 % de mieux que de boire du thé et 300 % de mieux que de faire une promenade.


La lecture n'est pas un remède contre l'anxiété, mais elle peut vous aider à vous sentir mieux tout en faisant quelque chose que vous aimez déjà. Faire face à l'anxiété n'est pas simple, mais au moins avec un livre, cela peut être un peu plus facile.


source:https://www.bustle.com/p/5-ways-reading-can-help-you-cope-with-anxiety-57431

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)




Il est assez courant d’associer les troubles obsessionnels compulsifs à certains comportements jugés maniaques ou excessifs, comme le fait de se laver les mains très souvent, ou d’aligner méticuleusement des objets – parfois avec une pointe de raillerie. De tels stéréotypes, s’ils peuvent contenir une pointe de vérité, contribuent malheureusement à relativiser la charge mentale et physique que les TOC représentent pour le malade en les ramenant à une simple manie ou à une habitude inoffensive....En savoir plus source: https://associationcapu.com/2020/08/22/toc-troubles-obsessionnels-compulsifs-haut-potentiel/



La zoothérapie n’est pas une médecine et ne guérit aucune maladie. En revanche, son grand principe repose sur le fait que la relation humain-animal contribue largement à l’amélioration de la santé mentale, physique ou psychologique d’une personne car elle peut aider à :

  • percevoir la vie de façon plus optimiste,

  • modifier certains comportements,

  • surmonter un moment difficile faisant suite à un choc psychologique ou émotionnel,

  • favoriser la relaxation,

  • réduire le stress,

  • diminuer la tension artérielle liée à un état de stress,

  • se sentir utile,

  • rétablir l’estime de soi,

  • combler un besoin émotionnel,

  • interagir plus aisément avec d’autres personnes,

  • sortir de l’isolement,

  • créer un lien avec la nature,

  • se sentir aimé sans condition.

La zoothérapie est un moyen thérapeutique qui aide de nombreux patients à avoir confiance en eux, ce qui est fondamental pour se reconstruire, bien grandir ou encore mieux vieillir. En France c’est pour le moment dans les maisons de retraite que la zoothérapie est le plus fréquemment pratiquée.

Différence entre zoothérapie et Activités Assistées par l’Animal

La Thérapie Assistée par l’Animal (zoothérapie) ne doit pas être confondue avec les Activités Assistées par l’Animal ou AAA dont la visée principale n’est pas thérapeutique mais plutôt destinée à apporter du bien-être à une personne et à la motiver ou bien encore à l’éduquer. Les AAA peuvent être pratiquées par exemple dans le milieu scolaire ou le milieu carcéral.

Qui sont les professionnels de la zoothérapie ?

Un zoothérapeute est un professionnel qui a reçu une formation spécifique mais qui est déjà médecin, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue, éducateur spécialisé ou encore infirmier ou aide-soignant par exemple.

Ces professionnels travaillent étroitement avec des animaux au comportement exemplaire ayant été spécifiquement éduqués.

Quels sont les animaux les plus utilisés en zoothérapie ?

Tout animal qui suscite la sympathie peut incontestablement être source de bien-être, mais ça n’est pas pour autant que l’on puisse parler de zoothérapie. Voici les principaux animaux auxquels on recourt dans le cadre d’une thérapie assistée par l’animal.

Le cheval

Le cheval est considéré comme un médiateur de très grande qualité dont les capacités d’empathie sont exceptionnelles. Il joue un rôle majeur en zoothérapie auprès de patients de tout âge, enfants et adultes. Il aide à améliorer leur santé mentale, physique et/ou émotionnelle car sa présence met en confiance et stimule les émotions. On recourt au cheval dans tous les pays du monde à des fins thérapeutiques y compris dans le cadre hospitalier. Il accompagne les personnes les plus fragiles. La thérapie assistée par un cheval est appelée l’équithérapie et le professionnel de la médiation équine est un équicien diplômé.

Le chien

Ce médiateur possède des prédispositions qui rendent possible un travail en profondeur auprès de patients en situation de handicap mental mais aussi auprès de ceux en recherche d’un bien-être physique. On recourt toutefois plus souvent au chien dans le domaine des AAA qu’en zoothérapie.

Le chat

Il apporte par sa simple présence un apaisement réel aux personnes qui, dans le cadre de la zoothérapie, retrouvent une stimulation de leurs capacités. C’est l’exemple type de l’animal qui collabore parfaitement dans le cadre de séances destinées aux personnes âgées, qu’il s’agisse de séances individuelles ou de groupe.

Le dauphin

La thérapie assistée par le dauphin est la delphinothérapie. Ce moyen thérapeutique basé sur l’échange multisensoriel entre le dauphin et l’humain utilise à la fois l’animal et le milieu aquatique. Certaines séances se déroulent soit en mer, soit en bassin. Les principales indications de la delphinothérapie sont :

  • l’autisme,

  • les phobies,

  • la dyslexie,

  • la mucoviscidose,

  • le syndrome de stress post-traumatique,

  • la trisomie 21 ou syndrome de Down,

  • la dépression,

  • le syndrome de Rett.

Bien d’autres difficultés ou problèmes de santé peuvent justifier des séances de delphinothérapie comme par exemple la surdité, la cécité, un trouble du déficit de l’attention, l’anorexie ou encore un cancer.

Certains petits rongeurs

Lapin, gerbille, chinchilla, hamster, cobaye, et même le rat sont de petits rongeurs auxquels on recourt en France dans le cadre de la thérapie assistée par l’animal en tant que médiateurs auprès de personnes en situation de handicap. Ces animaux apportent un apaisement, une stimulation et peuvent même aider l’humain à développer certaines de ses capacités. Largement associés aux souvenirs d’enfance, ils sont fréquemment utilisés lors de séances de zoothérapie pour les patients âgés chez lesquels ils ravivent nombre d’émotions enfouies.

Bien entendu, même si l’animal est un "outil thérapeutique", la zoothérapie implique une pratique sécuritaire et le respect de l’animal. Il est indispensable que chaque activité à laquelle il participe dans ce cadre puisse contribuer à son épanouissement et que sa collaboration soit totalement volontaire. En aucun cas l’animal ne doit être forcé. Les professionnels qui travaillent avec les animaux en zoothérapie doivent impérativement posséder une grande connaissance des différentes espèces animales dont ils utilisent les services.

source:https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-144-zootherapie.html