top of page

Un après-midi à Sainte Anne :



J'aime bien ce lieu enclavé paisible et verdoyant au milieu du tumulte parisien. Une conférence discussion sur les TOCS résistants (ROC) avait lieu. Audrey Gonet (aftoc) , Anne-Helene Clair (psychologue TCC) et Philippe Domenech (psychiatre ) étaient à la manœuvre.

Le point a retenir est la création à sainte Anne d'un pole stimulation cérébrale a la fois pour la recherche et pour les soins dans le cadre des tocs et de la dépression. Ceci dès janvier.

Pour la SCP personnaliser les zones d'implantation des électrodes et commutation du courant seulement a la détection de l'entrée en toc du patient par le système.

Étude d'une technique non invasive par ultrasons ciblés.

Perfectionnement de la stimulation magnétique utile en dépression seule (TMS).

Étude de la psilocybine un champignon hallucinogène très prometteur pour les TOCs.

Enfin le Dr Domenech indique la très probable origine génétique multi factorielle du TOC c'est a dire impliquant plusieurs gènes. D'après lui la conséquence première de ce trouble serait une incapacité à gérer l'incertitude et toute l'inépuisable variété des symptômes tournerait autour de ce problème.

Il s'agirait donc d'un trouble cognitif et pas psychologique.

Enfin il est signalé que la prévalence des tocs est de 1,7% de la population partout dans le monde. Une question se pose comment sont réalisées ces études épidémiologiques ? Si on les réalise uniquement avec les cas diagnostiqués on est très loin du compte.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page